Gotham City

Gotham City est une ville de la côte Est des États-Unis. Elle est surtout connue pour son énorme pourcentage de criminalité. C’est dans cette ville que la pire racaille du pays se rassemble bien que la ville soit également connue pour être celle du Chevalier Noir. Si vous êtes de passage à Gotham City, ne vous y attardez pas trop… Cet endroit n’est pas connu pour être un lieu touristique.

Répondre
Avatar du membre
Alfred Pennyworth
Messages : 48
Enregistré le : 06 sept. 2018, 20:28
Type de personnage : humain
Situation amoureuse : célibataire
Genre : Homme - Homme
Contact :
Great Britain

Gotham City

Message par Alfred Pennyworth » 06 sept. 2018, 22:00

Gotham City
Image
Histoire de la ville

On raconte qu’il y a quarante millénaires, un sorcier ou un être maléfique surnommé Doctor Gotham a été enterré vivant sur le site de la future cité, et que son essence sombre et corruptrice a imprégné ces terres depuis ce jour. On dit aussi que la tribu des indiens Miagani, qui habitait en ces lieux, a été maudite par un shaman maléfique nommé Blackfire, qui a été enterré dans une grotte dont l’entrée est marquée par des totems d’avertissement. Bref, avant la conquête hollandaise, nombreuses sont les légendes s’accordant sur le fait que ce territoire était maudit et rongé par l’ombre, le mal et la corruption.

Le 17ème siècle : fondation de la ville

En 1609, la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales appointe l’explorateur anglais Henry Hudson pour trouver de nouvelles routes vers l’Asie. Lors de ses voyages, il explore la côte nord-est de ce qui deviendra plus tard les Etats-Unis. Plus tard, dans son sillage, des colons hollandais s’installent sur les terres des indiens Miagani, qui ont disparu entre temps. Ils établissent en fait deux colonies sur le site, une sur la côte (pour le poisson), et une plus à l’intérieur des terres. Cette dernière sera entièrement anéantie après avoir libéré Blackfire sans le vouloir. La colonie côtière portera le nom initial de Nieuw Rotterdam.

18ème et 19ème siècles

De 1750 à 1850, la ville, désormais sous domination anglo-saxonne (anglaise à partir de 1664 puis américaine à partir de 1783) est un port majeur connu sous le nom de Gotham Town. Durant la Guerre d’Indépendance, Gotham est le site d’une bataille majeure (un parallèle aux batailles de Brooklyn et de Long Island dans le monde réel).
En 1799, Darius Wayne (l’ancêtre de Bruce) commence la construction de ce qui deviendra le célèbre manoir de cette famille.
La Gotham du 19ème siècle est dirigée en sous-main par cinq gangs rivaux jusqu’à l’apparition d’un nouveau gang, formé de personnages masqués (gangsters ou justiciers, il est encore difficile de le déterminer à ce jour).

20ème siècle

Dans les années 1950, Gotham évolue à cause de la paranoïa engendrée par la guerre froide, avec notamment la construction de nombreux abris à travers toute la cité.
Dans les années 1960, un projet d’ « autoroute souterraine » est lancé, devant être relié au système de métro de la ville, mais il ne sera jamais mené à son terme. Par contre, les sections effectivement achevées deviendront un refuge pour les sans-abris ou pour des vilains comme Killer Croc.

Le Cataclysme

Gotham City a subi un tremblement de terre de magnitude 7.6, surnommé « le cataclysme » (et elle se remettait à peine d’une épidémie relâchée par le terroriste Ra’s Al Ghul à l’époque). Le gouvernement a déclaré l’île sur laquelle est principalement bâtie la cité « no man’s land » (d’où le comic du même nom), l’a déclaré hors-limites pour les super-héros, en a coupé ou fait surveiller tous les accès, et l’a finalement abandonnée à son sort, alors que le but initial de la manœuvre était de réhabiliter la cité rasée. En fait, la véritable renaissance de la ville viendra de… Lex Luthor, qui, grâce à sa fortune et ses machinations politiques, réussira à la faire rebâtir et ré-intégrer au sein des USA.

Les districts et hauts-lieux de Gotham

Les quartiers les plus connus de Gotham sont Bristol, Gotham Heights et l’East End. Les endroits les plus intéressants sont :
  • « Crime Alley » (à l’origine Park Row) est le lieu où les parents de Bruce Wayne ont été abattus, ce qui a mené à la fois à une explosion de criminalité à Gotham City et à la naissance d’une légende, Batman. Celui-ci s’y rend en « pèlerinage » chaque année, déposant deux roses à l’endroit où son père et sa mère sont morts. Ses successeurs Dick Grayson et son Robin, Damian Wayne, perpétueront d’ailleurs plus tard cette tradition.
  • La Tour Wayne trône tel le joyau de la couronne au centre de Gotham, tout comme la tour de Lexcorp trône au centre de Metropolis.
  • L’usine d’Ace Chemicals est le lieu où le Joker est devenu ce qu’il est aujourd’hui.
    Robinson Park (qui s’étend sur les îles sud et centrale de Gotham) deviendra le QG de Poison Ivy après le Cataclysme.
  • L’Amusement Mile est un parc d’attraction décrépit situé dans les environs de Gotham. Le Joker s’y est installé, le transformant en antre de la folie.
  • Il faut noter que l’Asile d’Arkham se situe dans les environs de Gotham, mais nous n’en parlerons pas plus ici, vu qu’il fera l’objet de sa propre fiche détaillée. De même pour la Batcave et le Manoir Wayne, dont nous parlerons dans une prochaine fiche.
  • Le pénitencier de Blackgate est sur une petite île dans la baie de Gotham. C’est le pendant d’Arkham pour les criminels qui ne sont pas fous (KGBeast, Catman, Clayface, le Pingouin,…).
  • Enfin, toujours aux alentours de Gotham, se trouve Shadowcrest, le manoir de Zatanna.

La vie à Gotham City

Alors que l’atmosphère de Gotham était plutôt légère dans les comics des années cinquante et soixante, elle prend un tour beaucoup plus sombre à partir du début des années soixante-dix. Désormais, le portrait de Gotham est celui d’une ville sombre, envahie par le crime et la corruption et décrépite. Le Cataclysme est par contre pour les auteurs DC une opportunité de redéfinir la ville, son ambiance (jusque là très noire et assez années 30) et son architecture. Celle-ci, en effet, mélangeait jusque là des éléments gothiques avec d’autres relevant de l’Art Déco et l’Art Nouveau. Après que Lex Luthor ait trouvé dans le tremblement de terre une opportunité de rebâtir la ville, les gratte-ciels modernes remplacent les anciens bâtiments en ruine, rapprochant l’aspect de Gotham de celui de Metropolis.

L’ambiance de Gotham, telle qu’elle est décrite dans les comics modernes et les films, est très noire (dans le sens qu’on donne à ce terme dans l’expression « roman noir » par exemple) et très années trente, avec des projecteurs qui balayent le ciel, des dirigeables qui le parcourent, une certaine esthétique dans l’habillement des personnages (imperméables, chapeaux,…), l’utilisation de clubs par les super-vilains (comme le Iceberg Lounge du Pingouin par exemple),… La ville semble plongée dans une nuit ou une ombre perpétuelle (peut-être celle de ses hauts buildings, peut-être celle des fumées de ses nombreuses industries et usines), et la pleine lune brille souvent sur les aventures en écrasante majorité nocturnes de ses justiciers et vilains. D’ailleurs, dans DC Universe Online, Gotham est dans une nuit perpétuelle (alors que Metropolis est en permanence dans un jour radieux). Bref, si on voulait résumer Gotham, ses hauts buildings et son ambiance ténébreuse en deux mots, ce serait « grandiose mais sinistre ».

Il faut noter que Joel Schumacher prendra une approche différente de la ville et de son ambiance dans les films, ajoutant certains éléments de l’esthétique de Blade Runner ou de la Néo-Tokyo du grandiose Akira.

Gotham City est un centre d’activité économique majeur au sein des USA dans l’univers DC. C’est un port et un pôle d’implantation de manufactures très important, un centre financier et surtout artistique de tout premier plan (musées, bijoutiers,…).
L’entreprise principale et emblématique de la ville est bien entendu Wayne Enterprises, la société appartenant à Bruce Wayne, qui se spécialise dans les activités industrielles et dans la recherche de technologies avancées. La Fondation Wayne, elle, est un mécène majeur pour la ville, les arts et la recherche scientifique.

Gotham a son analogue du Daily Planet (bien que bien moins influent dans l’univers DC), la Gotham Gazette (pour laquelle le célèbre Perry White a travaillé au début de sa carrière de journaliste). Son concurrent est le Gotham Globe.

Police et criminels

Comment parler de Gotham sans parler de crime et de corruption ?

Une caractéristique essentielle, dans les comics, de Gotham est la corruption qui y règne, notamment au sein de sa Police. Ses commissaires sont largement ouverts à diverses formes d’influence (à l’exception du célèbre Commissaire Gordon), et les hommes du rang sont susceptibles de travailler pour leur propre compte (au lieu de faire respecter la loi de façon impartiale et stricte), pour des criminels ou même des super-vilains !

Certaines figures emblématiques sont parvenues à unifier toutes les forces criminelles de Gotham sous une seule et même bannière, notamment Black Mask et Great White, du moins jusqu’à ce qu’elles se fassent arrêter ou tuer. La Famille (au sens mafieux) Falcone a aussi eu tout le crime organisé de Gotham sous sa coupe à une époque, avant l’apparition des justiciers masqués.
Les autres grandes Familles sont les Galante (qui contrôlent les quartiers est), les Maroni (responsables du triste sort d’Harvey Dent), les Odessa et les Dimitrov (mafia russe, les seconds étant en guerre ouverte avec les Maroni), les Riley (mafia irlandaise) et les Sabatino.

En dehors de la mafia, il existe aussi un grand nombre de gangs plus ou moins influents et puissants à Gotham. Les plus emblématiques sont celui du Pingouin (qui avait jadis le contrôle des autres, avant d’en être dépossédé par Intergang, puis remis au pouvoir par… Batman ; il est aujourd’hui en compétition à la fois avec Intergang et l’organisation de Double-Face), les Sprang Bridge Soldiers (qui contrôlent Robbinsville), les Blackgaters, les Ghost Dragons et enfin les Golden Dragons (et leurs rivaux les Hanoi Ten).

Résidents fameux de Gotham City

  • Héros :
    • Batman
    • Batgirl
    • Batwoman
    • Nightwing
    • Azrael
    • Oracle
    • Canari Noir
    • The Huntress
    • Robin
    • Zatanna
  • Vilains :
    • Bane
    • Black Mask
    • Blockbuster
    • Calculator
    • Catman
    • Catwoman
    • Clayface (Gueule d’Argile)
    • Deadshot
    • Electrocutioner
    • Harley Quinn
    • Hush
    • Le Joker
    • Lady Shiva
    • Mad Hatter
    • Mr Freeze
    • Le Pingouin
    • Poison Ivy
    • The Riddler
    • Scarecrow
    • Solomon Grundy
    • Double-Face
  • Humains normaux :
    • Alfred Pennyworth
    • Lucius Fox
    • Carmine Falcone
    • James Gordon
    • Vicki Vale (la « Loïs Lane » de Gotham City)


Source : DC Universe
word count: 1824
Image

Répondre

Retourner vers « Gotham City »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité