Tout feu! Tout flamme!

Répondre
Avatar du membre
Charlie McGee
Messages : 193
Enregistré le : 02 déc. 2005, 02:00
Type de personnage : Humaine modifiée
Capacités : Pyrokinésie
Vol
Situation amoureuse : célibataire
Age : 32 ans
Image : Image
Genre : Femme - Femme
Contact :
United States of America

Tout feu! Tout flamme!

Message par Charlie McGee » 25 nov. 2005, 19:50

Lorsqu’elle était suspendue dans les aires, la main prête à frapper sa cible Charlie avait l’impression que le temps était ralenti. Il lui semblait qu’elle pouvait entendre chaque battement de son cœur et voir les palpitations de la gorge du Celte. Au moment où il lui semblait qu’elle allait touché au but elle sentit une forte pression sur son poignet. Elle était soudaine et brutale et la vitesse à laquelle cela c’était passé elle n’eut pas le temps de réagir ni même de comprendre ce qui c’était passé. La seule chose qu’elle fit c’est un bref cri de surprise qui était aussi ridicule que la tête qu’elle devait faire à ce moment précis. Une sorte de grimace entre la surprise, la peur et la douleur. Rien de bien joli quoi.
La jeune femme fut violement projetée au sol, la force avec laquelle elle avait été plaquée et la vitesse conjugué avait suffit à le sonner de sorte qu’elle ne ce débâtait pas. Sa vision était vague, les choses qui l’entouraient était comme noircie, effacées et son esprit était troublé. Elle était comme dans un état de semi conscience ou elle voyait en même la réalité et revivait un souvenir douloureux, celui ou un homme qui portait un bandeau sur un œil tirait sur son père le blessant mortellement. Un nom lui revenait Rainbird, l’indien borgne qui fut le premier à la manipuler.
Elle revint lentement à la réalité enfin, pour elle le temps semblait long mais en réalité il ne c’était passé que quelque seconde. Cela montre bien à quel point l’esprit est compliqué et ses facettes inconnu des scientifiques. Il y avait un autre homme, brun, aux cheveux long. Il lui faisait penser à l’un de ses dandy qui vivaient fin 19ème début 20ème siècle. L’homme avait une certaine classe mais il avait quelque chose qui émanait de lui qui inspirait de l’inquiétude à Charlie.
Lentement mais surement elle c’était redressé vérifiant l’intégrité de son corps. A priori pas de blessures mais elle savait qu’elle aurait des bleus et des douleurs au niveau du dos pendant plusieurs jours. Heureusement pour elle qu’elle avait une excellente condition physique et qu’elle suivait un entrainement rigoureux.
L’inconnu, enfin le nouvel inconnu parla et en écoutant ce qu’il disait elle avait l’impression qu’elle était rien de plus qu’un insecte parmi eux. Elle ne comprenait pas pourquoi il y avait tant de difficultés pour rencontrer un des dirigeants. La jeune femme s’était relevée et dépoussiérait son jean tout en s’approchant des deux hommes.

Vous êtes un homme difficile à rencontrer.
Et si la raison pour laquelle je suis venu n’était pas si importante pour moi.
Vous pouvez être certain que je n’aurais pas perdu mon temps en jouant de la sorte.

Elle avait reprit son habituel ton neutre mais se paroles était toujours aussi directes voir piquantes. Ce n’était pas dans son habitude de tourner autour du pot mais après l’altercation avec le brun aux cheveux courts elle avait quelques doutes sur le véritable rôle du soit disant marcheur.

*Oh est après tout pourquoi pas…*

Ce dit-elle avant de ce lancer. Elle prit un instant regardant autour d’elle, trouvant l’endroit désolé et lugubre, chose qui risquait d’arriver à la clinique si elle n’agissait pas rapidement. La principale raison qui l’avait conduit ici était l’attaque et ses conséquences. Charlie ne voulait pas que cela ce reproduise et comme elle ne voulait plus être neutre. La confrérie semblait ce rapprocher le plus de ses idées.

Bien comme vous semblez tout savoir de moi.
Je vais faire comme vous le demandez.
La raison de ma venue en ces lieux et votre intrusion dévastatrice au sein de la clinque.
Je pensais que la confrérie avait pour but de protéger les mutants contre les humains et vous détruisez le seul endroit ou des soins de qualité sont prodigués aux mutants sans que le parents puissent demander à ce que soit réalisé des mutilations quelconques handicapante.
Nous faisons en sorte que le gouvernement et les mouvements raciste ne ce mêlent pas à nos activités.
Et vous…
Vous faites quoi ?
Vous nous attaquez et vous volez nos dossiers.
Alors qu’il est si simple de venir et de demander.
Bon il est vrai qu’avec le secret médical nous vous aurions dit non, mais au moins vous n’auriez causé des dégâts qui nous coutent l’achat d’un appareil radiologique que nous ne pouvons plus acheter.
Vos actes ont des conséquences que vous ne soupçonnez pas.
L’attaque n’est pas toujours le meilleur moyen d’arriver à ses fins.

Voila la première partie de ce qu’elle avait à dire était passé. Elle comptait mettre les choses au claire concernant la clinique. Elle comptait soutenir la cause mutante mais à sa manière et c’était la seconde raison de sa venue. Bien qu’elle ne savait pas où cela la mènerait mais elle était bien décidée de profiter de cette aventure, chose qui lui manquait depuis longtemps.

Vous vous doutez que ce n’est pas seulement pour cela que je suis venu vous voire.
En voyant comment vous vous y êtes pris pour arriver à prendre les dossiers je me suis rendu compte que vous étiez trop visibles.
On sait tout de suite que ce sont des mutants qui ont fait le coup.
Ce n’est pas très fin tout ça.
Rendre responsables les anti-mutant aurait été plus judicieux je pense.
Avec les dons que certains ont, il aurait été facile d’entrer de copier les dossiers ni vue ni connu.
Pourquoi détruisez-vous tout sur votre passage ?
Bon vous avez des gens qui ont des muscles mais il vous manque des gens qui savent se servir de leurs cervelles.
Je vous propose mon aide déjà pour vous rafistolez les petits bobos qui vous pourriez avoir lors de vos activité sans passer par la case hôpital donc pas de questions.
Vous empêcher de détruire la clinque et aussi vous donner des idées un peu plus fines que celles que vous avez en ce moment.
Et si vous ne voulez pas de mon aide tant pi pour vous.
Au moins j’aurais la conscience tranquille.
Oh j’oubliais, n’attaquez plus la clinique vous pourriez avoir des surprises.

Voila elle avait tout dit du moins elle le pensait et elle attendait tranquillement que les deux autres individus parlent.

*Pourvu que celui qui à les cheveux long soit plus intelligent que l’autre crétins, sinon ils sont mal barré…*
word count: 1163

Répondre

Retourner vers « New York »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité