De l'ombre à la lumière - passé de Keyla

Répondre
Avatar du membre
Keyla Adams
Messages : 218
Enregistré le : 26 mai 2014, 21:58
Montant en poche : 743.10
Balance : 9,767.60
Type de personnage : loup-garou
Capacités : Pouvoir des loups-garous de la série Teen Wolf, donc force, vitesse, agilité, régénération, ralentissement du vieillissement, morphing en loup.
Potentielle Alpha.
Situation amoureuse : célibataire
Age : 24 ans
Image : Image
Genre : Femme - Femme
Contact :
United States of America

De l'ombre à la lumière - passé de Keyla

Message par Keyla Adams » 29 mai 2014, 23:50

Ce soir là je m’allongeais sur le canapé face au feu et je commençais à me remémorer mon enfance.

J'ai grandie au sein d'une famille de la classe moyenne de Philadelphie. Mon père était employé de banque, ma mère infirmière et mon petit frère était adorable. Quant à moi, j'étais une adolescente normale qui aimait passer du temps avec mes amis.
A cette époque je ne rêvais que d’une chose, sortir avec un garçon, faire partie de l’équipe des pompon girls de mon lycée et réussir mes études sans trop travailler. Bien entendu ce n’était que des rêves. J’étais jolie certes, mais j’avais un certains problème de coordination qui faisait de moi une miss catastrophe dans n’importe quelle discipline sportive. Etant loin d’être une idiote, je me rapprochais de mon objectif d’une autre manière : je faisais les photos du journal du lycée, un bon moyen pour moi de me rapprocher de l’équipe de football. Cela avait bien fonctionné, je faisais partie du groupe et mes résultats scolaires étaient correctes.

Bref, tout ce passait bien jusqu’à ce que je me mette à faire des rêves étranges dans lesquels je vivais dans une vieille ferme, et il y avait une forêt. Au début je n’y fis pas attention, mais les rêves devenaient de plus en plus fréquents et intenses. Pensant que cela était dû au stress je n’en parlais pas à mes parents croyant que cela passerait. Hélas ce ne fut pas le cas… Peu à peu, je remarquais de nouvelles choses comme les nuances d’une odeur, des sons et des bruits que je ne devrais pas entendre et par moment la nuit j’arrivais à voir presque comme si c’était la journée. Cela ne durait que quelques instants mais c’était suffisant pour me terroriser.
J’étais très inquiète et j’avais du mal à dormir. Comment mes parents allaient réagir quand je leur parlerais de cela ? Me croiraient-ils ? Me prendraient-ils pour une folle ?
Un matin, en me préparant pour une sortie au centre commercial avec ma mère je me regardais dans le miroir de la salle de bain avant de mettre un trait d’eye liner sur mes yeux. Quelque chose changea brusquement. Mes yeux avaient changé y compris la manière dont je voyais les choses. Sur le coup je me suis dit que c’était encore mon esprit qui me jouait des tours. Alors pour en avoir le cœur net je pris une photo de mes yeux. Une fois fait je tentais de me calmer et me focalisant sur ma respiration. En ouvrant les yeux tout était redevenu normal. Je soupirais soulagée puis je regardais mon smartphone et là, l’image me montra la vérité : je ne rêvais pas.
Choquée, je courrais vers l’escalier, j’étais seule à la maison avec ma mère, mon père était à l’entrainement de foot de mon petit frère. Je couru vers elle en pleur et je lui racontais sur le champ ce qui se passait. Elle ne semblait pas me croire mais quand je lui montrais la photo quelque chose dans son regard changea du tout au tout. Elle envoya une SMS puis elle se mit à me parler sèchement me demandant d’aller dans ma chambre et attendant mon père.
Obéissante, je m’exécutais et patienta sagement sur mon lit. Quand son téléphone sonna mes sens se remirent à dérailler et je me mis à entendre sa conversation y compris ce que disait mon père. Ce qu’ils dirent me glaça le sang. Apparemment ils s’attendaient à ce que cela se produise et ils devaient faire quelque chose de moi.
Paniquée je décidais de partir tout de suite de la maison, je fourrais toutes les affaires utiles dans mon sac de sport et je me glissais hors de la maison à l’insu de ma mère. Il ne fallait pas qu’ils me trouvent, alors je passais par un chemin que je n’empruntais jamais. Derrière moi, une vieille camionnette ford s’avança à allure modérée dans l’allée. Je l’avais déjà vu dans le quartier, elle devait appartenir à un jardiner car elle n’était pas souvent à le même place.
Ayant autre chose à penser je continuais à marcher en pressant légèrement le pas. Je devais absolument quitter le quartier avant le retour de mon père. En voiture ils pourraient vite me retrouver.
Arrivée près de l’usine textile fermée pour le weekend, la camionnette accéléra. Le bruit me fit me retourner et je n’eus pas le temps de réaliser que la porte latérale du véhicule était ouverte qu’un homme m’attira brutalement à l’intérieur. Je hurlais, je me débattais comme je le pouvais jusqu’à ce que tout devienne noir après qu’une piqûre me brûla l’épaule.
word count: 865
Image

This topic has 26 replies

You must be a registered member and logged in to view the replies in this topic.


S’enregistrer Connexion
 
Répondre

Retourner vers « Passé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité