Une machine récalcitrante

Verrouillé
Avatar du membre
Sebastian Richter
Messages : 43
Enregistré le : 31 août 2018, 13:46
Type de personnage : humain
Situation amoureuse : célibataire
Image : Image
Genre : Homme - Homme
Contact :
Germany

Une machine récalcitrante

Message par Sebastian Richter » 10 mars 2019, 10:41

Je n'avais pas regardé l'heure ni compté le temps que j'avais passé à rechercher les codes erreurs de l'ordinateur de bord et à vérifier différents points de contrôle pour tenter de trouver d'où pouvait venir la mauvaise impression que me donnait la machine qui m'avait été attribué.
Quand je regardais ce vaisseau, un machine lourde, peu maniable mais résistante en cas de combat et pouvant transporter une dizaine de personnes, je me disais que la technologie avait fortement changée depuis la seconde guerre mondiale et ce n'était pas toujours positif.
J'étais passé d'un Messerschmitt à cette chose... C'était un gros raccourcis mais c'était ça. Je n'avais rien contre la technologie et d'ailleurs je trouvais qu'il y avait de bon côtés. Mais je regrettais la simplicité d'une vieille mécanique qui pouvait être réparée avec les outils trouvés sur place.
Là c'était une toute autre paire de manche.


Scheiße Maschinenfick! (Putain de machine de merde!) Lachais-je agacé en me relevant de dessous le vaisseau.
Il y avait trop de panneaux, de câbles et de pièces différentes pour que je trouve seul d'où venait mon problème de direction. Il partait de temps en temps sur la gauche sans que j'actionne le manche dans cette direction. Logiquement je situais mon problème entre les commandes, les volets de direction, les divers propulseur et l'ordinateur qui corrigeait toujours un peu les trajectoire bien que mes réglages tendaient vers une minimisation de ce genre d'aides.
J'avais toujours fait sans assistance. Je travaillais avec mes connaissance, mon instinct et mon ressenti.


M'étirant tout en marchant vers les affaires que j'avais posé à l'entrée du vaisseau. J'avais besoin d'une pause. J'aurais aimé fumer une cigarette mais ça faisait belles lurettes que c'était interdit. C'était bien dommage, les petits plaisirs simples de la vie nous avaient été retirés progressivement.
Assis sur l'une des marches permettant de monter à bord de la machine, je me versais un gobelet de café tiède. Pas trop bon mais c'était mieux que rien. Je fouinais dans mon sac à la recherche d'un casse croute.

Je ne suis pas prêt de trouver ce qu'il a. Quelle saloperie d'enclume volante qui ressemble à rien...




word count: 407
Image

This topic has 1 reply

You must be a registered member and logged in to view the replies in this topic.


S’enregistrer Connexion
 
Verrouillé

Retourner vers « Stockage des vaisseaux »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité