Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Constitué de l'amoncellement de nombreux bateaux et matériaux variés, cet Atoll regroupe tout ce dont les survivants ont besoin pour vivre.
Vous avez un peu de terre? Vendez-leur et vous serez accueilli comme un roi.

Répondre
Avatar du membre
Ever-Waï
Messages : 71
Enregistré le : 24 juil. 2021 18:21
Affiliation : Drifter
Type de personnage : Mutante
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : Territoire Fiskare
Age : 32 ans
Image : Image
Genre :
Australia

Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Ever-Waï »

Cela faisait plusieurs mois que je m'étais échappée de cette fichue cage et découvrir la liberté était plus compliqué que je le pensais. Je ne m'étais pas rendue compte que passer autant d'années privée de toutes libertés et droits avait laissé autant de traces sur mon tant physiquement que mentalement.
Le manque de nourriture, de mouvement et de lumière m'avaient fortement affaiblie et je peinais à retrouver un certain équilibre et surtout la vitalité que j'avais avant que ma famille soit détruite. Par chance j'arrivais à trouver une bonne source de nourriture et je mangeais mieux que la plus part des gens qui vivaient sur Waterworld. Mais cela ne faisait pas tout car je devais guérir et le processus était long et douloureux. Si seulement je pouvais dormir correctement cela s'arrangerait mieux mais chaque nuit je faisais des cauchemars à cause des brimades que l'on m'avait fait subir. Ce n'était pas le genre de chose dont on parlait surtout avec des inconnus. J'espérais en mon fort intérieur que cela se dissiperait avec le temps mais j'avais de gros doutes là-dessus.

Cela faisait quelques semaines que je vivais sur un atoll, le REV Ocean. J'étais arrivée sur un bateau de pêcheurs, qui en avait croisé un autre et ainsi de suite. Je brouillais les pistes du mieux que je le pouvais et je faisais surtout attention à ce qu'on ne me découvre pas en tant que mutante.
Je travaillais comme pêcheuse ou plongeuse. Mon état physique laissait à désirer mais je donnais le change grâce à ce que je suis en réalité. Je ne faisais ni plus ni moins que mes équipiers et ça semblait bien se passer. J'avais encore de nombreuses marques de coups et des cicatrices qui montraient que j'avais eu un passé assez dure. Cela ne donnait pas trop envie aux autres de m'aborder ou de me questionner ce qui était un point positif. D'ailleurs, sur les atolls, on ne posait pas trop de questions sur les gens, les seuls choses qui comptaient c'était le marchandage. Et moi j'en avais un important en vue : acheter un bateau pour gagner en liberté et surtout avoir une vie aussi libre que je le voulais.
Mon autre objectif était de trouver d'autres personnes comme moi, peut-être mon frère, mais surtout des mutants qui peuvent vivre dans l'eau. J'étais certaine que je ne pouvais pas être seule. Et cela me donnait un but dans ma vie.

Aujourd'hui, le temps était mauvais, pas de pêche mais j'avais tout de même trouvé un travail : décortiquer les poissons pêchés de la veille. Si je voulais gagner ma vie, je n'avais qu'une solution : travailler dure.



Modifié en dernier par Ever-Waï le 19 oct. 2021 20:31, modifié 1 fois. word count: 485
Avatar du membre
Tyken Nokovik
Messages : 51
Enregistré le : 26 août 2021 01:40
Affiliation : Ròshi-dé
Type de personnage : Mutant
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : En plein milieu de l’océan
Age : 34 ans
Image : Image
Genre :

Re: Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Tyken Nokovik »

Je travaillais sur la plateforme tous les jours, mais aujourd’hui je devais partir loin. C’est alors que je me prépare pour ensuite prendre plusieurs bateau et je traversais l’océan ainsi et je m’aidais également de mes capacités de mutant. Après de nombreux jours, j’arrive enfin, je délaisse ensuite ses bateaux pour se lieu. Une fois arriver je demande de nouveau mon chemin cela avait été un peu difficile vu la réticence de certains. J’avais terriblement faim, j’avais bu, mais je n’avais presque pas mangé, car j’avais fini tout ce que je m’étais apporté. Je sens aussitôt une odeur de poisson, je suis alors cette odeur pour après quelques minutes apercevoir une jeune fille au loin, je m’approche tout en gardant mes distances. Je l’observais attentivement, je ne sais si elle pourrait me donner simplement un poisson de sorte que je mange. Je viens soudainement m’asseoir péniblement au sol, j'étais terriblement fatigué de mon voyage. J’espère que cette rencontre allait tout de même bien se passer, car je n’étais pas dans l’état pour me battre actuellement. Je venais soudainement fermer les yeux, je me sentais tout de même assez faible et j’étais détrempé, dommage que je n’avais pas de vêtements secs sur moi.


Bonjour désolé de vous déranger ainsi, mais je pourrais vous prendre un poisson s'il vous plaît, je suis terriblement fatigué et j’ai vraiment faim…


Je regarde autour de moi pour ensuite retirer mon haut du moins, pour ensuite venir mettre mes jambes contre moi de sorte à me réchauffer. Heureusement, il y avait un peu de soleil qui traversait ses nombreux nuages. Je me demandais bien si j’allais également accomplir ce que j’étais venue faire ici. Je viens aussitôt passer une main dans ma chevelure pour ensuite regarder mes cicatrices et autres sur moi. J’espère qu’elle n'allait rien me dire sur celles-ci si elle devait les remarquer. Je me demande bien si elle allait reconnaître de quel clan j’étais ou non, j’allais bien voir cela. Je ferme aussitôt les yeux, question de me reposer un peu le temps qu’elle me parle. Je me demandais bien si j’allais connaître son nom également. Je n’étais pas sur mon territoire alors je savais tout de même que je devais probablement respecter celle-ci, je ne devais rien chercher et être gentil, mais cela valait de même pour celle-ci. Après quelques minutes, j’ouvre mes yeux pour ensuite m’étirer légèrement, je me lève pour enfin marché question de me dégourdir un peu, mais je restais tout de même auprès d’elle. J’aperçois aussitôt un lieu retiré à quelques pas de nous, j’allais aussitôt au fond de celui-ci pour me soulager de toute cette eau salée que j’avais bue. Je reviens de nouveau rapidement vers celle-ci et je la regarde longuement.
Modifié en dernier par Tyken Nokovik le 31 oct. 2021 22:16, modifié 6 fois. word count: 531
Why do I have to think about surviving even though I know I can die.
Image
Avatar du membre
Ever-Waï
Messages : 71
Enregistré le : 24 juil. 2021 18:21
Affiliation : Drifter
Type de personnage : Mutante
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : Territoire Fiskare
Age : 32 ans
Image : Image
Genre :
Australia

Re: Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Ever-Waï »

Alors que je vidais les poissons de la pêche d'hier en prenant soins de séparer les différents éléments qui allaient soit être mangés, soit être utilisés comme engrais ou transformé en tout un tas d'autres produits. Rien n'était perdu. Nous ne pouvions pas nous le permettre tellement nos ressources étaient limités.
Les gens allaient et venaient, tout le monde avait une occupation. Il n'y avait pas de place pour l'inactivité qui était synonyme d'inutilité et donc un risque de mort. La vie dans ce monde était rude et nous en étions tous conscient.
Par moment je jetais des coups d'oeil autour de moi tout en faisant en sorte de garder la cadence. Quelque chose d'étrange avait attiré mon attention. C'était à priori un homme dont le comportement était étrange. Il semblait hésitante, ne savait pas quoi faire ici. Je pensais que c'était un nouveau venu, probablement un Drifter venu faire du commerce ou un pêcheur venu vendre ses trouvailles. Toutefois, quand je le vis s’asseoir dans un coin je réalisais que ce n'était pas normal.

ne voulant pas faire d'erreur qui auraient fait baisser mon salaire j'essayais de me concentrer. Penser à mon avenir, au bateau que je voulais me payer était une sacrée motivation et cela me donnait de la force pour continuer d'avancer.
Après un bon moment, j'arrivais à la fin de ma caisse de poisson que j'apportais aussitôt au propriétaire de la poissonnerie. Sachant parfaitement ce que j'avais à faire, je n'avais pas besoin d'attendre ces autres directives. Pendant qu'il mettait en place ses poissons pour les vendre, je préparais les autres caisses de déchets triés afin de les apporter aux partenaires commerciaux de mon patron.
C'est à ce moment-là que l'étranger s'adressa à moi. Il me demandais s'il pouvait me prendre un poisson sous prétexte qu'il avait faim. Heureusement qu'il s'adressait à moi et non à mon patron car il aurait été sacrément bien reçu...


Prendre? Dis-je de manière ironique, pour essayer de lui faire comprendre à quel point sa question n'avait aucun sens ici.
Si t'as pas d'argent, tu n'as rien. tout est à vendre sur Waterworld. Donner... Ca n'existe pas étranger.
Tu veux manger du poisson, demande au patron. C'est 5 gils.
Tu as des gils?


Pendant que je lui répondais, j'observais sa manière de se tenir, ses vêtements, les cicatrices ou ces marques. Mais c'est surtout son accent et sa manière de parler. Il était claire qu'il n'était pas des nôtres... C'était pas un Fiskare. Peut-être un Smoker ou un Ròshi-dé à la limite. J'avais vécu assez longtemps avec ces enfoirés pour les reconnaître et les craindre. Que faisaient les gardes en laissant entrer n'importe qui...
word count: 507
Avatar du membre
Tyken Nokovik
Messages : 51
Enregistré le : 26 août 2021 01:40
Affiliation : Ròshi-dé
Type de personnage : Mutant
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : En plein milieu de l’océan
Age : 34 ans
Image : Image
Genre :

Re: Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Tyken Nokovik »

Ha oui, j’avais bien de l’argent alors c’est bon, j’allais acheter ce que je voulais pour manger. Oui,j’avais des gils sur moi je n’en apportais toujours au cas. J'avais remarqué qu’elle m'observait, mais je la laissais faire même si je n’aimais pas trop cela. Je ne voulais rien chercher aujourd'hui, je voulais que cette rencontre se passe bien. J’allais alors de ce pas vers le patron, pour ensuite lui acheter du poisson, je le remercie ensuite. Une fois ma nourriture achetée, je revenais auprès de la jeune fille qui m’avait dirigée vers le patron. Je me demandais si je devais le manger plus tard ou tout de suite. Mais il me faudrait bien un endroit pour le faire cuire tout de même si je voulais le manger maintenant.


Merci, maintenant, il ne me reste qu’à le faire cuire pour le manger par la suite. Je me nomme Tyken et vous ?


Je me demandais si je devais lui dire d’où je venais, mais je ne voulais en même temps rien créer entire-nous. Même si cela est sûrement déjà fait sans que je le veuille, car elle savait peut-être d’où je venais déjà ou du moins elle le supposait sûrement. Je regarde autour de moi il avait tout de même beaucoup d’action, je trouvais ici. Je regarde autour de moi, je sentais des regards pas trop bien sûr moi, mais je ne faisais pas trop abstraction à cela. Je me demandais si elle était célibataire tout comme moi bon malgré que je l’étais devenue. Je devais penser à d'autres événements qu’à mon passé, car je ne voudrais pas exploser ici et surtout devenir hors de moi.


Je suis un Ròshi-dé, vous vous êtes visiblement d’ici…


Je regarde longuement ce que je m’étais acheté, cela avait l’air terriblement bon. Au moins, je ne devais pas boire également, car j'avais déjà bu et je n’avais pas si soif que cela. J’aurai pu me prendre un truc, tout de même, mais j’aimais mieux garder mon argent pour plus tard. Je trouvais que cet endroit était tout de même bien différent de chez moi. Je me demandais vraiment comment cette rencontre allait se dérouler.
word count: 407
Why do I have to think about surviving even though I know I can die.
Image
Avatar du membre
Ever-Waï
Messages : 71
Enregistré le : 24 juil. 2021 18:21
Affiliation : Drifter
Type de personnage : Mutante
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : Territoire Fiskare
Age : 32 ans
Image : Image
Genre :
Australia

Re: Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Ever-Waï »

Quand il s'en alla voir mon bosse pour s'acheter de quoi manger je pensais en avoir fini avec ce type et que je pourrais reprendre mon travaille en paix. Je n'étais pas payée à la journée mais à la tâche c'est à dire au nombre de poissons vidés et trillés et ce par caisses. Je ne devais pas perdre de temps ni faire d'erreur car cela pourrait me coûter cher et je ne pouvais pas me le permettre.

Quand le type revint à la charge pour me dire qu'il fallait qu'il fasse cuire son poisson. je ne pu m'empêcher de rire tout en continuant de travailler sans le regarder. Comment lui dire que j'en avais rien à foutre? Que c'était son problème et qu'il me gênait? Tout ce que je voulais c'était qu'il dégage car je n'avais clairement pas le temps de discuter.


C'est bien.
Va faire cuire ton poisson.
Pour ce qui est de mon nom, c'est mon nom, le tiens je m'en fiche.
Vas-donc parler à ceux que ça intéresse. Tu ne vois pas que je travaille et que je n'ai pas le temps de m'occuper de toi?


J'étais sèche, directe et dure. C'était comme ça la vie sur un atoll. On travaillait dure pour pas grand chose mais c'était mieux que rien car c'était tout ce que nous avions. J'avais connu pire dans les prisons des Smokers et des Ròshi-dé et je préférais largement me tuer à la tâche en étant libre que de mourir d'ennuis et surtout de faim dans une cage. Ma ça, la plus part d'entre-eux ne le comprenaient pas.

Malgré ma réponse il était toujours là. Je me demandais s'il n'était pas un peu idiot, mais quand il reprit la parole pour me dire à quel clan il appartenait. Je m’arrêtais en plein travail, posant mon couteau sur le plan de travail où je découpais les poissons. Je me redressais pour le regarder droit dans les yeux tout en m'essuyant les mains sur un vieux chiffon poisseux.
Cet abruti était un Ròshi-dé et il le clamait haut et fort ici à une inconnue. Soit il était totalement con, soit c'était un chasseur qui avait trouvé sa proie. Je penchais plus pour la première solution et je décidais de faire mon devoir de Fiskare. Les gens de son clan n'étaient pas les bienvenus chez-nous. Espions ou chasseurs, ils n'apportaient rien de bon et nous nous en débarrassions assez rapidement.
A moi la prime!


Alerte!!!! Hurlais-je aussi forte que je le pouvais en pointant mon couteau vers lui.
Espion Ròshi-dé devant moi!
Venez vite!


Aussitôt après mon alerte, mon patron et d'autres hommes de l'atoll arrivèrent pour entourer l'intrus.


word count: 505
Avatar du membre
Tyken Nokovik
Messages : 51
Enregistré le : 26 août 2021 01:40
Affiliation : Ròshi-dé
Type de personnage : Mutant
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : En plein milieu de l’océan
Age : 34 ans
Image : Image
Genre :

Re: Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Tyken Nokovik »

D'accord, visiblement, elle se foutait de moi très bien, j’allais alors faire cuire mon poisson si elle ne voulait pas me parler. J’allais plus lui parler et là laisser travailler seule comme elle le voulait visiblement. J’étais habitué qu'on me parle ainsi alors cela ne m'impressionne pas trop, je devrais dire voir vraiment pas. Cela me rappelait également d’assez mauvais souvenirs, je devrais dire que j’avais vécu par le passé. Soudainement, je sursaute à ses paroles et je regarde longuement le couteau qu’elle pointait vers moi, je me fis aussitôt rapidement encerclé voilà, c’était fini pour moi. Je ne voulais rien à cette fille, j’étais vraiment timide auprès d’eux habituellement, je voulais faire un peu connaissance, mais visiblement, cela ne fonctionnait pas. Je me demandais bien ce que je pouvais faire et surtout ce qu’ils allaient me faire. J’avais soudainement peur de finir comme celle-ci dans le passé. Je regarde autour de moi et j’essayais de rester fort tout de même auprès de ceux-ci.


Je ne te veux aucun mal d’accord je… Je ne suis pas à l'aise avec les filles et cela n’est pas un piège. Laissez-moi, je vous en supplie, je ne veux pas finir mort ou je ne sais quoi d’autre…


J’étais terriblement nerveux de la suite des événements, mais j’allais bien voir comment mes paroles allaient être prises. Je regarde de nouveau longuement les personnes autour de moi. Pour ensuite regarder longuement le couteau, je voulais vraiment qu’elle range celui-ci. Je soupire soudainement légèrement pour ensuite baisser le regard d’un coup. Je n’étais pas comme les autres de mon clan ou peut-être que si finalement.
word count: 305
Why do I have to think about surviving even though I know I can die.
Image
Avatar du membre
Ever-Waï
Messages : 71
Enregistré le : 24 juil. 2021 18:21
Affiliation : Drifter
Type de personnage : Mutante
Situation amoureuse : célibataire
Localisation : Territoire Fiskare
Age : 32 ans
Image : Image
Genre :
Australia

Re: Retours de bâtons - PV Tyken Nokovik

Message par Ever-Waï »

Mais il croyait quoi cet abruti? Qu'on lui ferait l'aumône comme ça gratuitement? Que le combustible pour le feu c'était gratuit? Mais il sortait d'où? Ah oui d'une plateforme pétrolière avec plein d'essence et des cannibales.

Il me disait me vouloir aucun mal et qu'il était mal à l'aise avec les fille. Je le regardais, impassible. Ce qu'il me racontait n'avait aucune importance pour moi. Quand les gars autour de nous arrivèrent pour l'encercler il se mit directement à supplier qu'on ne lui fasse pas de mal. C'était culotté...

Je me fis une place entre deux des hommes qui étaient venus. Je voulais en savoir plus sur lui. Enfin, sur la raison de sa venue ici. Après le conseil se chargera bien d'eux.


Quand on te dis de dégager tu dégages. Ici on travaille on ne flemmarde pas.
Tu dis ne pas vouloir mourrir... C'est glonflé de la part d'un mec comme toi. Vous vous cachez mais on sait tous que les tiens bouffent leur prisonniers c'est à dire nos familles à nous.
Tu fais quoi ici?
Tu espionnes?



word count: 199
Répondre

Retourner vers « Atoll REV Ocean »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité