Un avis qui compte

[PV] Arathéa

Les terrains d'entrainements sont en vérité des portions de forêts ou de plaines bien connues des habitants d'Isaria et à proximité. Pas de lices de terre battue ou de cibles rouges et blanches pour les archers, mais plutôt des troncs d'arbres et des rochers criblés d'impacts et cachés ça et là sous des buissons, des mannequins de pailles et de fourrures qui sont rangés après chaque entrainement. Vivons heureux, vivons cachés !
Répondre
Avatar du membre
El-ahrairah
Messages : 11
Enregistré le : 20 mars 2022 18:37
Type de personnage : Isar lapin de garenne et délégué de la Guerre
Situation amoureuse : marié(e)
France
El-ahrairah

Un avis qui compte

Message par El-ahrairah »

« Ô déléguée Traque-sable, mon père le Prince vous demande audience.
Tssk, nul besoin d’être si pompeux. Arathéa, El-ahrairah veut te voir. »

C’était un curieux cortège qui était venu interrompre l’entraînement qu’Arathéa prodiguait ce matin là. Autant par l’aspect de ses membres que par le fait qu’on ne les aurait jamais vu en un tel lieu. Le premier qui avait ainsi parlé, et qui était le moins sobrement habillé des deux, était Tharn, un jeune lapin d’une quinzaine d’année, d’un pelage plus gris que son grand-père. Sa tenue était clairement étudiée pour l’apparat et il avait eu toutes les peines du monde à éviter que des broussailles rencontrées sur le chemin ne lui fissent des accrocs. N’ayant jamais eu aucun don pour le combat, bien qu’ayant une personnalité fière, il avait été pris en formation par Yi, qui était la seconde personne du groupe. Celle-ci en avait fait rien de moins que son secrétaire. Il l’accompagnait partout comme son ombre, ce qui était bien utile pour une femme d’affaire comme elle, qui faisait commerce de denrées alimentaires pour subvenir aux besoins de la capitale. Si elle était la patronne, son habillement était pourtant bien plus sobre, très fonctionnel. Pour peu, on l’aurait prise pour la domestique – enfin, la chaperonne – de Tharn. Et là encore, ses sandales et sa simple robe de lin ressemblaient plus à des vêtements d’intérieurs que d’exercice. Ce qu’ils étaient par ailleurs.
Pour le reste, si Tharn tenait en haute estime son aïeul et ne rechignait à aucun moment à utiliser son titre auto-proclamé de prince, sa tante était bien plus pragmatique et s’amusait, en vérité, de ses manières si nobiliaires, alors qu’elle-même était une pure bourgeoise. Arathéa fut donc ainsi saluée par un air sérieux, digne, noble, et un autre plus amusé et détaché. Dans les deux cas, cela ne correspondait pas tout à fait à l’ambiance du lieu.
Une autre raison de s’étonner de leur présence était leur rôle. Personnages constamment occupés à des considérations bien plus importantes, jamais ils n’auraient consentis à servir d’estafettes. Et jamais El-ahrairah ne leur aurait demandé cela.
« Si tu veux bien nous suivre. Sinon, tu pourras nous retrouver quand tu voudras dans la tente princière, je ne te donne pas la direction. »
Et pour cause, sitôt que le Prince aux Mille-Ennemis était en ville, cela se savait. Toujours ramenait-il du butin pris à la guerre et le redistribuait à la population, organisait des fêtes, des banquets publics. En bref, dépensait de l’argent pour entretenir son image auprès de la population ; qu’on associe mécaniquement sa présence à des jours de fête. Au grand désespoir de ses comptables. (À ce titre, Yi remerciait les dieux tous les jours de ne jamais avoir mis le nez dans les comptes de son mari. C’était un coup à s’arracher les cheveux. Même si, étant un pangolin, elle n’en avait pas.)
Yi prit ensuite le chemin du retour. Qu’Arathéa la suive ou non, ce n’était désormais plus son affaire. Et bien sûr, comme le ridicule ne tue pas, Tharn prit congé de l’assistance après une courbette.
word count: 581
Couleur : #d0c6ec Quand il y a ambiguïté, l’italique est pour l'humain.

DC : Huyên Vy
Avatar du membre
Arathéa
Messages : 143
Enregistré le : 20 janv. 2022 06:57
Situation amoureuse : célibataire
Genre :
France
Arathéa

Re: Un avis qui compte

Message par Arathéa »

Un avis qui compte
Avec El-ahrairahAutour de moi, une dizaine de gamins, le plus jeune ayant un trou dans la mâchoire, et une fronde flambant neuve. Avec un clin d'œil, sa sœur aînée, quand elle me l'a amené, m'a appris qu'il avait reçu ce cadeau d'isilar, et voulait absolument apprendre à manier sa nouvelle arme. J'ai donc laissé les plus âgés s'entraîner dans un coin, et accompagné le nouvel apprenti vers les cibles accrochées aux arbres, pour lui enseigner les bases theoriques. Il lui faudra un peu de temps pour les maîtriser, bien sûr. Quand j'entends les pas approcher, j'ai repris le groupe entier, et suis en train de composer des binômes pour une partie de chasse au trésor. Je ne m'interromps pas et c'est volontaire. Je veux voir si les enfants repèrent assez vite les nouveaux venus. Vu le raffut que fait le second, couvert de tissus, je pense qu'il sera un bon entraînement. Ils ne sont plus qu'à quelques pas quand le plus jeune, et dernier a réagir, cesse de m'écouter et tourne les yeux écarquillés vers derrière moi. Bon effectivement les mômes avaient de quoi l'entendre venir.

Je me retiens de lever les yeux au ciel a l'appellation ampoulée, alors que je salue les nouveaux arrivant d'une main sur le cœur, habitude prise auprès d'Olson lorsque je l'assistait comme secrétaire.

Bonjour, Yi. Et Thrane, c'est ça ?

Il est plus poli de retenir les noms des personnes avec qui on interagit. C'est facile avec Yi, j'ai déjà travaillé avec elle pour organiser du troc de viande après des opérations de régulation de la faune. C'est plus difficile avec son secrétaire que je n'ai du voir qu'une fois. Sans compter que bon sang, qu'est-ce qu'el Araiha à comme gosses... El Araiha veut me parler, dans sa tente. Je n'aime pas trop ces tentes. Il y a toujours du bruit, de la fête, souvent des gens éméchés qui parlent fort, bien trop pour mes oreilles sensibles. Les suivre ? Ils sont venus me chercher en plein milieu d'un cours, je ne vais pas laisser mes gamins comme ça sans directives. J'hoche la tete, répond un bref Merci pour le message, je vous retrouve la bas. et me tourne à nouveau vers les enfants et adolescents. A mes yeux il est évident qu'il n'y a pas d'urgence (El Araiha disposant de messagers bien plus rapides que le lapereau endimanché), que je retrouverai les deux conseillers économiques à cette réunion, et, si j'en juge par les difficultés du plus jeune à dépêtrer sa tenue des ronces je les aurai peut être même rejoint avant la tente, une fois mes instructions données.

Bien, changement de plan. Oejane, Lex, Hyba, vous restez sur le terrain d'entraînement. Séparez vous et chassez un lièvre ou deux. N'oubliez pas, à cette heure ils se terrent donc concentrez vous pour les débusquer. Vous apporterez vos proies à ta mère, Lex, et lui demanderez de vous départager. Je sais que la stricte bouchère sera impartiale. Cyrene, Quill, vous allez a l'atelier de tannage, demandez à Fleore de vous faire travailler une peau ou deux pour vous faire des mannequins d'entraînement. Miphael, accompagne ta sœur et regarde bien les bandes, tu comprendras mieux ce que je t'expliquais tout à l'heure. Semon, Diga, Nym s'est échappée tout à l'heure, je compte sur vous pour la retrouver.

Nym va très bien, elle n'a pas grand chose à craindre dans la ville même, et elle commence à savoir balader les petits chasseurs. Mais pour les enfants, ça leur donne une cible de chasse facile, pour s'entraîner à pister. Une fois sûre que les enfants ont de quoi s'occuper et s'entraîner tranquillement, selon leurs niveaux, je les quitte en leur donnant rendez vous pour le lendemain, et rattrape finalement les deux messagers à l'entrée des tentes.

Bonjour El Araiha. J'imagine que si tu veux me voir ici et non dans ton bureau, c'est une affaire ne concernant pas le conseil ?

Oui parce que techniquement on a tous un bureau dédié pour les affaires du conseil. Olson s'obligeait à s'y trouver à heures fixes, indiquées sur la porte, de manière à être facilement trouvé. Une habitude que j'ai reprise, à l'aide de panneaux permettant de savoir quand je suis aux terrains d'entraînement, ou en mission à l'extérieur. Après, je sais très bien que le prince n'a pas forcément le même point de vue.
word count: 827
Avatar du membre
El-ahrairah
Messages : 11
Enregistré le : 20 mars 2022 18:37
Type de personnage : Isar lapin de garenne et délégué de la Guerre
Situation amoureuse : marié(e)
France
El-ahrairah

Re: Un avis qui compte

Message par El-ahrairah »

« Ripaillez, mes amis, partageons le fruit de la victoire ! »
Le Prince clamait cela, mais son cœur était serré par des problèmes bien plus importants que de s’assurer que les verres de tous ses convives restassent pleins. Victoire, quel mot pompeux pour ce dont il était ici question. Les forces d’El-ahrairah n’avaient remporté qu’une petite escarmouche, une embuscade mineure. Une de plus d’une longue série certes, mais la dernière saison de campagnes militaires avait été couronnée autant de succès que d’amères défaites. En vérité, cette guerre contre les humains piétinait, aucun grand coup n’était fait, ni faisable. Et toujours, des vies étaient prises, sans grand sens.
Derrière lui s’approcha Tharn, qui lui chuchota quelque chose dans l’oreille. El-ahrairah répondit à son fils par un hochement de tête. Il n’allait pas être facile pour le mécène de cette fête de la quitter prématurément, mais il avait une carte maîtresse pour ce genre de situations :
« Mes amis, j’ai de futurs succès à planifier, vous allez devoir m’excuser… »
« Ooooh… » général de la foule.
« … Mais en échange, je vous donne l’artisane de cette précédente victoire, j’ai nommé ma douce et tendre, Thraly ! »
Et de derrière une étoffe, apparut l’immense lapine avec une grande exclamation, autant d’elle que de l’assistance. Et elle commença à la régaler du récit du combat, avec de grands gestes et cris.

Quelques instants plus tard, El-ahrairah était dehors, où il faisait déjà un peu plus calme, face à Arathéa qui venait d’arriver, ainsi que Yi et Tharn, qui les avaient rejoints. Et comme d’habitude avec la déléguée de la chasse, elle allait dans le vif du sujet sans introduction.
« Marchons un peu, si tu veux bien, éloignons-nous du bruit et de la foule. »
Sa femme et son fils leur emboîtèrent le pas. Yi était, c’était assez clair, là pour écouter, mais n’avait pas vraiment son mot à dire sur les décisions qui allaient être prises. Enfin, sauf pour dire que peu importe ce qu’El-ahrairah allait proposer, ce serait trop cher – comme tous les trésoriers.
« Disons que… Si, elle concerne tout à fait le conseil, mais la proposition que je voudrais lui soumettre est, disons difficile, autant à formuler qu’à entendre. Avant d’en faire un ordre du jour officiel, j’aurais aimé en discuter avec toi. J’ai confiance en ton jugement plus qu’en celui de quiconque, tu le sais. Et pour quelque chose qui risque d’être aussi lourd de conséquences, j’ai jugé un second avis indispensable. D’un point de vue complètement différent. »
Si El-ahrairah voulait vraiment un second avis, il avait tout ce qu’il fallait de maris, femmes et enfants autour de lui. Mais aucun n’était au conseil et tous étaient de près ou de loin liés au métier de la guerre. Yi était une exception notable, ce qui expliquait aussi sa présence ici. Mais elle ne pouvait sortir que des faits comptables : elle n’était pas une femme de décision mais d’optimisation, de rationalisation. Elle avait quelque chose à dire sur le comment, pas le pourquoi.
« Vois-tu… Je t’expliquerai mon raisonnement après si tu le veux… Je souhaite envoyer un émissaire à la cité des humains. Pour une rencontre officielle entre nos gouvernements. Et signer la paix. La garantir par traité. Faire cesser les combats entre nous et la traite des esclaves. »
La gravité de son expression suffisait à suggérer qu’il ne faisait pas cette proposition à la légère. Et la raison pour laquelle il avait demandé son avis à Arathéa avant d’en faire une proposition officielle semblait évidente : déjà se préparait-il à devoir longuement argumenter pour défendre sa proposition, devant une seule personne, qu’il connaissait bien et estimait. Qu’est-ce que ce serait devant tout le collège des délégués.
word count: 697
Couleur : #d0c6ec Quand il y a ambiguïté, l’italique est pour l'humain.

DC : Huyên Vy
Avatar du membre
Arathéa
Messages : 143
Enregistré le : 20 janv. 2022 06:57
Situation amoureuse : célibataire
Genre :
France
Arathéa

Re: Un avis qui compte

Message par Arathéa »

Au moins, je n'ai pas à entrer dans la tente. De l'extérieur, déjà, les acclamations et les rires font frémir mes oreilles. El-Araiha propose, des ses premiers mots de nous éloigner de la foule bruyante, et j'opine bien volontiers.

Une proposition difficile à entendre pour le conseil... Au point qu'il veuille mon avis ?

Si c'est par rapport à l'idée d'utiliser les courants de la mer d'Azure pour rejoindre le continent septentrionnal, je pensais proposer quelque chose à la prochaine réunion, j'attends de voir si c'est faisable.

C'est le sujet qui a agité les dernières réunions après tout, des relevés météorologiques qui laissent penser à une saison de cyclones, et la suggestion de tenter d'en profiter pour essayer d'établir un contact avec le continent au sud. La suite me prouve que rien à voir. Mon premier réflexe est d'ouvrir la bouche pour lui crier un "Mais t'es cinglé ou quoi ?!" mais je me dit qu'il va me répondre que c'est précisément ce qu'il voulait dire par difficile à formuler. Je me retiens, donc, poussant un long soupir.

Par ici, on sera plus à l'aise.

"Par ici", c'est un espace au bord de la rivière, utilisé, lorsque le soleil brille, pour la lessive. L'endroit est dégagé, le bruit de l'eau couvrira nos voix au besoin. Je m'assois sans façons, prend une profonde inspiration pour rester calme, avant de reprendre.

Donc tu voudrais envoyer quelqu'un chez des barbares nous voyant comme des animaux, pire que des animaux, qui ne parlent même pas notre langue, et leur demander gentiment d'arrêter de nous envahir ?

Non, je n'aime pas les humains. Si la plupart des chasseurs ont la notion de respect des animaux, sans parler des éleveurs de bétail, ou des cavaliers avec leurs montures, les humains ne pensent qu'à faire le mal et à dominer. Mes cicatrices me tirent encore à leur évocation.

Je confirme, c'est une mauvaise idée.
[class]
word count: 355
Avatar du membre
El-ahrairah
Messages : 11
Enregistré le : 20 mars 2022 18:37
Type de personnage : Isar lapin de garenne et délégué de la Guerre
Situation amoureuse : marié(e)
France
El-ahrairah

Re: Un avis qui compte

Message par El-ahrairah »

Arathéa avait mieux réagi que ce qu’il craignait. Oh, certes, il n’en attendait pas moins d’elle, mais elle aurait pu beaucoup plus mal le prendre. Et soulevait d’entrée de jeu des points techniques très importants, sur comment faire passer le message. El-ahrairah se figura que c’était là un bon signe ; qu’elle était prête à accepter l’idée, dans le fond, s’il s’avérait qu’elle était réalisable.
« Oh, mais nous parlons la leur… Et je n’ai pas l’intention d’envoyer quelqu’un, non, du moins pas un des nôtres, cela est certain. Je ne saurais demander ce sacrifice à personne. Mais il y en a qui peuvent le faire pour nous. Il nous suffit d’un prisonnier. En prendre n’est pas vraiment dans nos habitudes, sauf pour la consommation à emporter, mais on peut se permettre une exception. »
Cette problématique écartée, on pouvait passer à la suite. El-ahrairah s’assit sur un rocher attenant.
« Je ne veux pas au sens strict leur demander d’arrêter de nous envahir, mais de nous rencontrer. De gouvernants à gouvernants. Vois-tu, je me rends compte de quelque chose, tous les jours que je passe à les combattre… Il fit rouler la bille de verre suspendue à son cou, où une balle était figée. C’est que nous les considérons exactement comme eux nous considèrent. Des sauvages qui ne font que tuer, ne respectent rien, ne donnent ni ne méritent aucune pitié, sont des nuisances qu’il faut exterminer jusqu’au dernier. Mais soyons réalistes. Où est-ce que cette manière de penser nous a conduit ? À une première défaite dont nous ne nous relèverons sans doute jamais. Puis à des décennies de conflits, d’escarmouches, d’embuscades, de raids, d’une accumulation toujours plus grande de cadavres, sans le moindre résultat, parce que ni nous, ni les humains, n’ont les effectifs et la puissance pour soumettre complètement l’autre. Ce conflit n’a aucun sens et ne fait que nous saigner tous, sans but, sans fin.
» Je vais te dire, Arathéa. Je suis las de cette guerre. Je suis las de voir les plus beaux et puissants jeunes gens de nos peuples mourir pour presque rien. Regarde, cette fête que je fais donner. Ces récits de bataille qui sont racontés sous les tentes aux enfants. Je ne vois que la pile de cadavres qui a été montée pour en arriver là. À quelques prises médiocres. Pour une fois, j’aimerais tenter une autre approche. Tu as sans doute raison. Cela ne servira sûrement à rien. Mais ne crois pas que je ne fais que t’agiter des principes, des regrets d’homme mûr et la tristesse d’un père qui a déjà enterré bien trop de ses enfants.
» Songes-y. Les humains nous voient comme une poignée de tribus dispersées, si ce n’est comme de simples animaux sans intelligence. Quelle impact sur leur esprit, sur leur confiance, sur leur morgue, aurait un déploiement de force de notre part ! Des armées de toutes les régions d’Isaria, réunies comme escorte pour le conseil, pour surveiller la bonne tenue de cette réunion ! Et quel impact sur les nôtres ! Prouver que nous pouvons faire jeu égal, que nous pouvons imposer la tenue de négociations à nos oppresseurs. Et même si elles échouaient, je ne me fais pas d’illusions là-dessus, nous aurons ouvert une porte qui pourrait être très utile. Nous tuons voire mangeons les humains pris, ne serait-il pas préférable de faire des échanges d’otages ? Imagine ce qu’en penseraient tous les esclaves dans leur cité, à l’idée que les leurs sont encore là et que leur libération est désormais de l’ordre de l’envisageable. Nous avons tout à y gagner et rien à y perdre de plus que ce que nous perdons déjà. »
word count: 684
Couleur : #d0c6ec Quand il y a ambiguïté, l’italique est pour l'humain.

DC : Huyên Vy
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité