Bienvenue !
Liens Utiles :
News :
-
01/02/2019
: Reprise des élections de la série et du film du mois.
-
10/01/2019
: Retour des Battles.
-
01/01/2019
: DdSTV Awards.
-
13/11/2018
: Installation du thème Golden Chocolate.
-
16/11/2018
: installation du nouveau site DdSTV.
-
05/11/2018
: 13 ans du forum.
Recherches :
Animations :
Film et série du mois :
Image Image

Bienvenue sur l'un des plus anciens forums traitant des séries télévisées encore en activité !
Si vous désirez discuter de séries, de films, partager des informations sur des célébrités ou découvrir de nouveaux personnages vous êtes au bon endroit !

Une partie RPG, nommée Exodia, qui mélange tous les films et les séries est à votre disposition. Jetez un coup d'oeil à son contexte. Tous les personnages de vos films est séries sont jouables, il y a peu de règles et les débutants sont les bienvenus.
Nos TOP partenaires
Référencement
Image

Karadoc - Kaamelott

Répondre
Avatar du membre
Clochette
Tu fumes après l’amour, toi ? J’en sais rien baby. J’ai jamais regardé. (Austin Powers)
Messages : 2168
Enregistré le : 23 avr. 2008, 20:10
Genre :
France

Karadoc - Kaamelott

Message par Clochette » 16 août 2008, 00:12


KARADOCSérie : KaamelottÀ Vannes aussi, on a nos traditions. Bon, desgraals pas vraiment, mais je connais un vieux qui se balade toujoursavec un saladier.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, décembre 2004, promotion de la série, écrit par Alexandre Astier.Mais qu`est-ce que vous voulez que jedéveloppe? C`est de la merde, c`est de la merde! Moi, on me sert çadans une auberge, le tavernier, il s`prend une quiche dans sa tête!

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre I, Le pain, écrit par Alexandre Astier.Des p`tits croutons tout vieux genre pour les lapins ? Ouais j`savais pas c`que c`était, dans le doute j`les ai bouffés.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre II, Sept cent quarante-quatre, écrit par Alexandre Astier.Qu’est-ce que c’est que ce style de boufferdes petits machins tout secs et trois gallons de flotte par jour ? […]Si la jeunesse se met à croire à ces conneries, on se dirige tout droitvers une génération de dépressifs ! Le gras, c’est la vie.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre II, Corpore sano, écrit par Alexandre Astier.Sire ! Enfin vous arrivez pour me sauver. […]De l’hypolipémie ! J’ai plus de gras dans le sang. Je vais me mettre àpeler et à perdre mes cheveux…

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre II, La Restriction, écrit par Alexandre Astier.Ça y est… je vois trouble. C’est le manque de gras, je me dessèche.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre II, La Restriction, écrit par Alexandre Astier.Allez, faites-vous belle, que je me pointe avec la came présentable.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre IV, L’Échange 1re partie, écrit par Alexandre Astier.Tout à l’heure, on a vu que le chapelet desaucisses n’était pas un objet redondant. Et pourtant, on a pu luitrouver une utilisation périmétrique en s’en servant comme un fouet.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre IV, Unagi IV, écrit par Alexandre Astier.Ma femme… mon ex-femme… C’était peut être unpeu moins prestige parce qu’elle est pas reine… mais au moins, ellehabitait pas à six heures de marche avec un autre mec.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre IV, Le Vice de forme, écrit par Alexandre Astier.Vous dites pas : « Qu’est ce qu`il fait chaud… », vous dites : « La chaleur est un plat qui se mange froid. »

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre IV, L’Échelle de Perceval, écrit par Alexandre Astier.C`est pas que c`est difficile de la récupérer... C`est que c`est sa mère difficile de la récupérer, la race de sa grand-mère !

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre IV, Le Vice De Forme, écrit par Alexandre Astier.Quand je pense à la chance que vous avez defaire partie d`un clan dirigé par des cerveaux du combat psychologique,qui se saignent...aux quatre parfums du matin au soir !!

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre V, Domi Nostrae, écrit par Alexandre Astier.À ce niveau là, c`est plus de la gastronomie, c`est de l`érotisme.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre III, Cuisine et Dépendances, écrit par Alexandre Astier.Vous nous utilisez bon grés malgré pour arriver sur la fin.

Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre II, Les Exploités, écrit par Alexandre Astier.[/center]
Image
Besoin d'aide par ICI SVplease ;-)

Avatar du membre
Clochette
Tu fumes après l’amour, toi ? J’en sais rien baby. J’ai jamais regardé. (Austin Powers)
Messages : 2168
Enregistré le : 23 avr. 2008, 20:10
Genre :
France

RE:Karadoc - Kaamelott

Message par Clochette » 17 août 2008, 12:24


KARADOC , CHEVALIER DE VANNESJoué par Jean-Christophe Hembert.Karadoc de Vannes, comme Perceval, est un chevalier d’extraction modeste anobli par le roi Arthur (L’Approbation). Il est marié à Mevanwi et père de plusieurs enfants en bas âge – lorsqu’on les voit dans la série, ceux-ci sont joués par les enfants d’Alexandre Astier (Pupi).La grande passion de Karadoc est invariablement la nourriture; il considère sa bouche comme son outil de travail ( "Arthur in love II" ). Il prendrait onze collations par jour, nuits comprises (Corpore sano), chacune équivalente au repas de trois personnes (La Restriction), et garde de quoi survivre plusieurs jours dans son lit (La Chambre de la reine). Si personne ne songe à lui demander le moindre conseil de nature militaire, tous reconnaîssent néanmoins son expertise en matière culinaire, et Arthur fait appel à lui lorsque confronté à ce genre de questions (Le Pain, Spiritueux). Karadoc aurait ainsi inventé le croque-monsieur pour en faire le plat national de la Bretagne (Le Plat national). Il aurait « l’odorat d’un cochon truffier » d’après Bohort (Le Petit Poucet) et peut reconnaître sans faillir quel type de viande est rôtie rien qu’à l’odeur (Patience Dans La Plaine, Le Magnanime).Karadoc est généralement d’humeur égale et débonnaire, prenant rarement quoi que ce soit au sérieux ou au tragique. Il est rare qu’il s’énerve ou agisse de manière émotive, excepté encore une fois lorsque de la nourriture est concernée. Il peut alors devenir hystérique si on menace de le priver (La Restriction) et très inventif pour éviter cela (La Restriction II). Karadoc peut également se montrer agressif confronté à du gaspillage (La Grande Bataille) ou extrêmement déterminé face à l’opportunité de victuailles à volonté (La Corne d’abondance).Karadoc est le meilleur ami de Perceval, et guère plus intelligent. Il partage les mêmes problèmes de vocabulaire que le chevalier du Pays de Galles, ne comprenant rien aux expressions imagées et confondant tous les mots un peu compliqués – ce qui ne le dissuade pas de les utiliser à tort et à travers. Il est l’inventeur de la « botte secrète », qui consiste à répondre « C’est pas faux ! » lorsque la conversation lui échappe (La Botte secrète, La Botte secrète II).Karadoc et Perceval sont quasiment inséparables, accomplissant (ou plus exactement, ratant) la majorité de leurs missions ensemble. Surtout, ils passent beaucoup de temps à la taverne à boire et à s’empiffrer – au grand dam d’Arthur, qui objecte sérieusement à ce que ses chevaliers soient des alcooliques invétérés. Il est rare de voir Karadoc et Perceval se disputer (Choc frontal, Le Repos du guerrier II), et même dans ce cas ils sont prompts à se réconcilier. Si on a le malheur de les laisser partir dans leurs délires, cela peut mener à des situations extrêmement surréalistes (Les Alchimistes, Poltergeist, Les Pisteurs…).Karadoc croit dur comme fer avoir développé, avec Perceval, une méthode de combat révolutionnaire et infaillible – quoique trop technique pour être enseignée ou réellement appréciée par les autres chevaliers (Unagi I à IV) - comportant des disciplines telles que le combat au ralenti et la casse de plaques à main nue, le combat en fermant les yeux ainsi que le combat avec des légumes. Le fait que le roi Arthur puisse les battre n’importe quand – les yeux fermés et une main attachée dans le dos – est systématiquement ignoré par Karadoc, dont rien ne semble pouvoir dissiper les illusions. Malgré cela, lui et Perceval évitent soigneusement de s’exposer au moindre danger, non pas par peur de se faire mal, comme Bohort, mais au contraire parce qu`ils estiment que leurs différentes techniques de combat ultra-innovantes ne sont pas assez perfectionnées pour pouvoir être testées sur le terrain (Unagi III).Dans le Livre IV, Karadoc accepte de bonne grâce l’idée d’échanger son épouse avec Guenièvre, selon une tradition de Vannes, trop content d’échapper à un duel à mort avec le roi (Duel 2e partie). Il ne réalise pas, du moins au début, que Lancelot n’a aucune intention de lui laisser récupérer sa nouvelle femme. Lassé d’être régulièrement refoulé à l’entrée du camp séparatiste (Les Tacticiens), Karadoc finira par demander à Arthur d’invalider l’échange – ce à quoi le roi consent (Le Vice de forme). Il partira fonder un clan autonome durant le livre V avec Perceval (le « clan des semi-croustillants »).Surnom : Croque (pour sa famille : cf. Le plat national - Saison 2)* Voir ses citations typiques sur Wikiquote.* 1re apparition : Dies iræSOURCE
Image
Besoin d'aide par ICI SVplease ;-)

Avatar du membre
Clochette
Tu fumes après l’amour, toi ? J’en sais rien baby. J’ai jamais regardé. (Austin Powers)
Messages : 2168
Enregistré le : 23 avr. 2008, 20:10
Genre :
France

RE:Karadoc - Kaamelott

Message par Clochette » 17 août 2008, 12:24


KARADOC , CHEVALIER DE VANNESJoué par Jean-Christophe Hembert.Karadoc de Vannes, comme Perceval, est un chevalier d’extraction modeste anobli par le roi Arthur (L’Approbation). Il est marié à Mevanwi et père de plusieurs enfants en bas âge – lorsqu’on les voit dans la série, ceux-ci sont joués par les enfants d’Alexandre Astier (Pupi).La grande passion de Karadoc est invariablement la nourriture; il considère sa bouche comme son outil de travail ( "Arthur in love II" ). Il prendrait onze collations par jour, nuits comprises (Corpore sano), chacune équivalente au repas de trois personnes (La Restriction), et garde de quoi survivre plusieurs jours dans son lit (La Chambre de la reine). Si personne ne songe à lui demander le moindre conseil de nature militaire, tous reconnaîssent néanmoins son expertise en matière culinaire, et Arthur fait appel à lui lorsque confronté à ce genre de questions (Le Pain, Spiritueux). Karadoc aurait ainsi inventé le croque-monsieur pour en faire le plat national de la Bretagne (Le Plat national). Il aurait « l’odorat d’un cochon truffier » d’après Bohort (Le Petit Poucet) et peut reconnaître sans faillir quel type de viande est rôtie rien qu’à l’odeur (Patience Dans La Plaine, Le Magnanime).Karadoc est généralement d’humeur égale et débonnaire, prenant rarement quoi que ce soit au sérieux ou au tragique. Il est rare qu’il s’énerve ou agisse de manière émotive, excepté encore une fois lorsque de la nourriture est concernée. Il peut alors devenir hystérique si on menace de le priver (La Restriction) et très inventif pour éviter cela (La Restriction II). Karadoc peut également se montrer agressif confronté à du gaspillage (La Grande Bataille) ou extrêmement déterminé face à l’opportunité de victuailles à volonté (La Corne d’abondance).Karadoc est le meilleur ami de Perceval, et guère plus intelligent. Il partage les mêmes problèmes de vocabulaire que le chevalier du Pays de Galles, ne comprenant rien aux expressions imagées et confondant tous les mots un peu compliqués – ce qui ne le dissuade pas de les utiliser à tort et à travers. Il est l’inventeur de la « botte secrète », qui consiste à répondre « C’est pas faux ! » lorsque la conversation lui échappe (La Botte secrète, La Botte secrète II).Karadoc et Perceval sont quasiment inséparables, accomplissant (ou plus exactement, ratant) la majorité de leurs missions ensemble. Surtout, ils passent beaucoup de temps à la taverne à boire et à s’empiffrer – au grand dam d’Arthur, qui objecte sérieusement à ce que ses chevaliers soient des alcooliques invétérés. Il est rare de voir Karadoc et Perceval se disputer (Choc frontal, Le Repos du guerrier II), et même dans ce cas ils sont prompts à se réconcilier. Si on a le malheur de les laisser partir dans leurs délires, cela peut mener à des situations extrêmement surréalistes (Les Alchimistes, Poltergeist, Les Pisteurs…).Karadoc croit dur comme fer avoir développé, avec Perceval, une méthode de combat révolutionnaire et infaillible – quoique trop technique pour être enseignée ou réellement appréciée par les autres chevaliers (Unagi I à IV) - comportant des disciplines telles que le combat au ralenti et la casse de plaques à main nue, le combat en fermant les yeux ainsi que le combat avec des légumes. Le fait que le roi Arthur puisse les battre n’importe quand – les yeux fermés et une main attachée dans le dos – est systématiquement ignoré par Karadoc, dont rien ne semble pouvoir dissiper les illusions. Malgré cela, lui et Perceval évitent soigneusement de s’exposer au moindre danger, non pas par peur de se faire mal, comme Bohort, mais au contraire parce qu`ils estiment que leurs différentes techniques de combat ultra-innovantes ne sont pas assez perfectionnées pour pouvoir être testées sur le terrain (Unagi III).Dans le Livre IV, Karadoc accepte de bonne grâce l’idée d’échanger son épouse avec Guenièvre, selon une tradition de Vannes, trop content d’échapper à un duel à mort avec le roi (Duel 2e partie). Il ne réalise pas, du moins au début, que Lancelot n’a aucune intention de lui laisser récupérer sa nouvelle femme. Lassé d’être régulièrement refoulé à l’entrée du camp séparatiste (Les Tacticiens), Karadoc finira par demander à Arthur d’invalider l’échange – ce à quoi le roi consent (Le Vice de forme). Il partira fonder un clan autonome durant le livre V avec Perceval (le « clan des semi-croustillants »).Surnom : Croque (pour sa famille : cf. Le plat national - Saison 2)* Voir ses citations typiques sur Wikiquote.* 1re apparition : Dies iræSOURCE
Image
Besoin d'aide par ICI SVplease ;-)

Répondre

Retourner vers « Humains »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité